Maison verte - bannière

La construction verte est maintenant plus qu'une tendance, c'est un mode de construction adopté par plusieurs familles au Québec et ailleurs dans le monde. Dessins Drummond souhaite vous aider dans votre projet en vous offrant ce guide de la construction verte qui couvre chacune des étapes de planification d'un projet de construction de maison neuve.

Beaucoup plus qu'une tendance

Même lorsque l'écologie et les économies d'énergie ne font pas partie de nos priorités, tout le monde a intérêt à penser «vert» pour la construction de sa maison. C'est le gros bon sens.

Les étiquettes écologiques, «vertes» ou associées au développement durable ont maintenant la cote dans tous les marchés de consommation et le domaine de la construction n'y échappe pas. Ces concepts ont aussi un impact significatif sur la demande, au point où plusieurs acteurs du marché de l'habitation consacrent bon nombre de ressources à leur développement et à leur promotion.

Maison verte - photo 2

Par exemple, la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a mis en place son programme maison ÉQuilibrium qui fait présentement la démonstration d'habitations vertes conçues selon 5 critères de base : une maison saine, durable, écologique, écoénergétique et moins coûteuse à habiter et à entretenir. Au Québec, l'Association provinciale des constructeurs d'habitations (APCHQ) a également entamé un processus de consultation auprès de ses membres pour proposer une marche à suivre pour la construction d'une maison verte.

La conception d'une maison verte

Les firmes d'architecture sont la porte d'entrée pour le développement de ce type de construction et pour elles, les avenues sont presque aussi nombreuses que les besoins des clients.

Dans le but d'éclairer vos choix dans votre projet de construction saine et écodurable, L'équipe de Dessins Drummond, avec la contribution de Monsieur Sylvain Charette, technologue professionnel pour l'agence Dessins Drummond de Longueuil, vous propose un reportage en trois étapes qui suivra le processus d'élaboration d'un modèle de maison verte en tenant compte des réalités de notre marché et de notre climat.

La maison qui servira de base à ce reportage est un modèle de style contemporain développé en collaboration avec des élèves en Technologie de l'architecture du Cégep André-Laurendeau (conception originale de Messieurs Michaël Akettia et Roderic Archambault-L.) et avec la participation de Monsieur Denis Chamberland, concepteur et directeur artistique de Dessins Drummond inc.

Dans ce premier article, donnons d'abord une définition de la construction verte ainsi qu'un aperçu des éléments à considérer lorsque vous débuterez votre démarche de planification, et lors de vos premières rencontres avec votre concepteur en architecture. Nous traiterons aussi, dans les prochaines éditions, des éléments à respecter tout au long de la réalisation d'une maison verte.

Verte, saine, durable ou écoénergétique?

Construction écodurable, maison saine, bâtiment écoénergétique... Est-ce que toutes ces expressions ont la même signification? Disons simplement qu'elles représentent différents aspects d'un concept plus large : la construction verte. Selon la source consultée et la clientèle visée, cette définition comporte un nombre plus ou moins grand d'éléments qui encadrent la gestion des techniques et des ressources utilisées et de leurs impacts environnementaux, économiques et humains dans la construction d'une habitation ou de tout autre immeuble.

La définition de la SCHL mentionnée plus haut comporte 5 éléments alors que celle proposée par l'Association nationale des constructeurs d'habitations américains (NAHB) en inclut 7 dans son guide à l'attention des entrepreneurs (Green home building guidelines). Dans ce dernier cas, on débute par l'aménagement écologique des sites, la gestion efficace des ressources (matériaux), la gestion efficace des énergies utilisées, la gestion efficace de l'eau, la qualité de l'environnement intérieur, l'efficacité de fonctionnement et d'entretien de la construction et l'impact global de celle-ci dans son environnement.

Dans ce domaine, la référence la plus souvent citée en matière de construction verte est sûrement le programme LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) élaboré aux États-unis et maintenant adapté à notre marché par le Conseil du bâtiment durable du Canada (http://www.cagbc.org). Ce programme conçu comme outil de classement des bâtiments verts pour le marché commercial est aussi utilisé comme référence en résidentiel et comporte lui aussi 5 catégories de critères : l'aménagement écologique des sites, la gestion efficace de l'eau, énergie et atmosphère, matériaux et ressources, qualité des environnements intérieurs.

Que l'on utilise 4, 5 ou 7 critères pour définir une habitation verte, l'essentiel est de comprendre de quelle façon vous pouvez appliquer ces concepts à la construction de votre maison. C'est ce que vous verrez dans ce reportage. Vous pourrez ainsi faire des choix éclairés quant aux éléments à prioriser en fonction de vos propres intérêts environnementaux, économiques et humains.

Dans ce premier article, donnons d'abord une définition de la construction verte ainsi qu'un aperçu des éléments à considérer lorsque vous débuterez votre démarche de planification, et lors de vos premières rencontres avec votre concepteur en architecture. Nous traiterons aussi, dans les prochaines éditions, des éléments à respecter tout au long de la réalisation d'une maison verte.

Maison verte - photo 3

Une construction avantageuse

Selon Philippe Mercure, chef des services marketing chez Dessins Drummond, «la construction verte offre une multitude d'options qui, ultimement, devront respecter vos goûts et votre budget, mais il faut se rappeler que les bénéfices d'une telle construction ne sont pas uniquement environnementaux. Les occupants de ces maisons profitent directement des nombreux avantages qui en découlent et qui méritent souvent l'investissement et l'effort».

Voici quelques-uns de ces avantages dont les propriétaires de maisons vertes peuvent généralement profiter davantage que les propriétaires de maisons conventionnelles.

Maison verte - photo 4
  • Des coûts d'entretien et d'opération moindre
    L'importance accordée à l'efficacité énergétique et à l'économie des ressources diminuera d'autant les besoins en énergie et en matériaux. Les factures d'énergie et d'entretien seront diminuées àmoyen et à long terme.
  • Un confort accru
    Les maisons vertes bénéficient d'une température plus stable et d'une atmosphère contrôlée. Il en résulte aussi un meilleur contrôle du taux d'humidité, et les écarts de températures sontminimisés pour unmeilleur confort.
  • Un environnement demeilleure qualité
    En portant une attention particulière aux détails de construction, aux matériaux choisis et aux systèmes mécaniques utilisés (traitement de l'air et autres), une maison verte contiendra moins de produits chimiques nuisibles et procurera un environnement intérieur plus sain.

Première étape : le site

Pour une construction verte, comme pour tout autre projet de construction, la première étape essentielle de votre démarche est certainement le choix de votre quartier et de votre terrain. Et si vous avez un minimum d'intérêt pour la construction verte, il sera primordial de choisir un emplacement et un terrain qui respecteront certains éléments de base.

Pour choisir un lieu d'habitation pour vous et votre famille, plusieurs critères doivent être pris en compte. Au-delà de vous loger, vous devez aussi manger, travailler et vous divertir. Il faudra donc choisir un quartier facilitant les déplacements à pied, à bicyclette et en transport en commun. Les parcs, les écoles, les magasins et les lieux de loisirs que vous fréquentez devront se trouver à proximité. En limitant vos déplacements, vous réduirez d'autant vos émissions de gaz à effet de serre causés par les transportsmotorisés.

Maison verte - photo 5

Aménagement urbain

Il est tout de même difficile de minimiser les impacts de la construction d'une maison sur l'environnement. Sylvain Charette, technologue professionnel pour l'agence Dessins Drummond de Longueuil, précise que, dans un premier temps, «la construction est un acte destructeur. Il faut défricher le terrain, creuser un trou et modifier la faune et la flore présentes sur le site. L'aménagement des infrastructures et des services cause encore plus de dommage au moment de développer une nouvelle rue, un nouveau quartier, et la fabrication et le transport des matériaux produisent également de la pollution. Par contre, si l'emploi de tel matériau ou de telle technique permet à une infrastructure ou un bâtiment de durer beaucoup plus longtemps, dans les faits, nous économiserons de l'énergie et diminuerons d'autant la pollution en les utilisant à long terme».

La quête du terrain idéal dans un secteur choisi est aussi une tâche ardue, c'est pourquoi les nouveaux développements domiciliaires sont de plus en plus éloignés des centres. Pourtant, d'un point de vue urbanistique, il faut absolument densifier les terres encore disponibles pour freiner l'étalement urbain. La valorisation d'anciens terrains industriels est une excellente avenue pour éviter de développer des terrains vierges et de modifier le zonage d'espaces verts ou agricoles.

La construction est aussi plus aisée dans des secteurs développés puisque les services et les infrastructures y sont déjà présents. La conception du tracé des rues devrait aussi tenir compte des vents dominants et de l'ensoleillement pour créer des infrastructures efficaces et pour maximiser leurs effets sur l'habitation. Le milieu de vie y sera d'autant plus agréable et les rues pourront être aménagées de façon sécuritaire et pour favoriser les interactions sociales.

Orientation et implantation

Une fois le terrain choisi, il faut maintenant y implanter votre maison de façon optimale. Maximiser les bienfaits du soleil est relativement facile lorsque le bâtiment est bien orienté. Exploiter la face sud de la maison permet de bien profiter de la lumière et de la chaleur du soleil. L'éclairage et le chauffage passifs fournis par le soleil sont des éléments de base de votre construction verte, et leur efficacité dépend principalement de cette orientation donnée à la construction.

De même, un garage construit du côté nord servira de barrière contre le froid et le vent, alors que des ouvertures vitrées au sud procureront chaleur et lumière dans les espaces habitables. En hiver, le soleil étant plus bas, il pénètrera plus loin dans la maison. En été, des avant-toits prononcés et des auvents empêcheront le soleil, plus haut dans le ciel, d'entrer et de surchauffer lamaison.

Maison verte - photo 6

Dans le projet décrit ici, nous avons une situation idéale où il est possible d'orienter les espaces de vie au sud. Il n'est pas toujours possible de choisir le terrain parfait en fonction de cet important critère, mais vous devriez tout de même y accorder une attention particulière puisque plusieurs éléments de votre construction écologique en dépendront.

Au moment de planifier l'aménagement du terrain et l'implantation de lamaison sur celui-ci, et pourmaximiser l'efficacité énergétique d'une habitation verte dans un climat froid et tempéré comme celui du Québec, nous devons absolument faire en sorte d'utiliser au maximum l'effet chauffant des rayons du soleil en hiver et créer suffisamment d'ombre en été. L'effet du vent devrait aussi être minimisé en hiver et permettre quand même les mouvements d'air rafraîchissant en été. Pour y arriver, l'implantation et l'orientation de la maison sont ici des éléments clés que l'on doit cependant combiner à un aménagement paysager approprié.

Portez donc une attention particulière aux espèces végétales présentes sur votre terrain et ne défrichez que l'espace nécessaire pour la construction en protégeant un maximum d'arbres et de plantes locales. Les arbres vous serviront ainsi de barrière contre le vent et le froid en hiver, tout en tempérant les alentours de la maison en créant des zones ombragées en été.

L'utilisation des essences d'arbres et des plantes propres à votre terrain vous assurera aussi un aménagement paysagé facile d'entretien qui vous épargnera temps et argent, à court et à long terme. En revanche, l'emploi de plantes et de fleurs provenant d'un environnement différent exigera beaucoup plus d'arrosage, d'engraissement et de temps d'entretien.

L'énergie solaire passive

La conception solaire passive est essentielle à la réalisation d'une maison écologique. Par le simple fait de fenêtrer le côté sud d'une résidence, son intérieur profitera de la chaleur gratuite du soleil en hiver. Une excellente façon de profiter davantage de cette énergie est l'utilisation d'une bonne masse thermique face à de grandes fenêtres qui emmagasinera la chaleur solaire durant le jour pour l'irradier la nuit. Cette masse devrait idéalement être au sol parce que c'est là que l'ensoleillement est le plus fort. Le béton, la céramique épaisse et la pierre naturelle sont de bons choix.

Un fenêtrage suffisant au sud permettra d'exposer au maximum cette masse thermique en hiver. Par contre, en été, on devra la protéger du soleil par des avant-toits ou un dispositif pare-soleil flexible et idéalement motorisé. Cela évitera la surchauffe du bâtiment en été et minimisera les besoins de climatisation tout en réduisant l'éblouissement visuel.

Maison verte - photo 7

L'éclairage naturel devra donc être étudié pour éviter la surchauffe et l'éblouissement. Sur le terrain, la principale stratégie consiste à planter des arbres feuillus devant les fenêtres au sud tandis qu'en hiver, l'absence de feuille favorisera le passage de rayons solaires.

Les bâtiments construits en tenant compte des vents dominants et de la course du soleil seront nécessairement plus confortables et techniquement efficaces.

Pour profiter encore plus efficacement de l'énergie gratuite du soleil, il est possible d'installer un système photovoltaïque et des panneaux solaires pour produire de l'électricité. L'énergie produite, si elle n'est pas immédiatement requise, peut être stockée dans des accumulateurs ou des batteries pour usage ultérieur. Elle peut même être envoyée dans le réseau local d'électricité et donner des crédits au propriétaire.

L'aménagement intérieur

Puisque votre maison est votre principal milieu de vie, l'aménagement des espaces intérieurs doit d'abord correspondre à vos besoins et votre style de vie. L'approche écologique veut cependant limiter les espaces superflus qui demandent de l'entretien et engendrent des coûts supplémentaires. Il ne s'agit donc pas seulement de choisir des matériaux sains et non dommageables pour l'environnement, mais aussi d'en utiliser lemoins possible.

Maison verte - photo 8

Une analyse rigoureuse de vos besoins en nombre de pièces et leurs superficies s'avère essentielle à ce stade de la planification. Votre designer concepteur devrait être en mesure de vous conseiller adéquatement pour y arriver. On favorisera, entre autres, l'aménagement de pièces polyvalentes. De plus, un espace mécanique suffisant devra être prévu pour y installer les différents systèmes déjà nécessaires à votre construction en plus des technologies supplémentaires qui pourront être intégrées à votre maison verte (accumulateurs d'électricité, récupérateurs d'eaux grises...).

Il n'est pas question ici de vous priver des espaces que vous considérez essentiels, mais une bonne conception de maison verte doit vous permettre de réduire l'utilisation de ressources. La meilleure façon d'y arriver est de maximiser l'utilisation des espaces. Si vous avez besoin de 4 chambres pour loger votre famille, vous devrez nécessairement en tenir compte, mais vous devriez aussi y arriver en occupant une plus petite surface que dans une maison conventionnelle. Une bonne technique consiste à évaluer les dimensions des maisons déjà établies dans votre secteur et d'essayer de faire mieux pour votre construction.

Évidemment, les principaux espaces de vie seront aménagés au sud de la maison pour profiter de l'éclairage naturel. Le modèle que nous vous présentons ici comprend un aménagement sur trois étages qui exploite une fenestration complète sur ses trois planchers grâce à un terrain en pente.

Une maison saine doit aussi prendre soin de ses habitants, il faut donc savoir si une maison à étage est appropriée à votre style de vie et à vos capacités. Les gens à mobilité réduite auront tout avantage à privilégier un modèle de maison de plain-pied (bungalow), et même si ce n'est pas votre cas, il est toujours important de penser à l'avenir si vous souhaitez habiter votre maison pendant de nombreuses années.

La mise en chantier

La prochaine étape concerne le choix des matériaux avant la mise en chantier et c'est ce que nous aborderons dans un prochain article. Une enveloppe de bâtiment écoénergétique et des matériaux durables et sains assureront aux occupants de profiter pleinement des avantages d'une construction verte.

Ce n'est pas une tâche facile que de concevoir une maison écologique et de satisfaire à toutes ses exigences. Il faudra faire des compromis, prioriser ses besoins et essayer de se projeter dans l'avenir pour en évaluer les impacts à long terme. Cette maison ne sera pas nécessairement un laboratoire et surtout pas futuriste. Elle sera par contre saine pour ses occupants, écologiques pour préserver la planète et durable pour minimiser notre empreinte écologique.

Maison verte - photo 9

Une enveloppe à fort potentiel écologique

Plus préoccupés par leur santé et par l'environnement, les Québécois ont changé la perception qu'ils ont de leur maison dans les dernières années. Ils souhaitent habiter des maisons plus saines, écologiques, moins énergivores et plus durables pour ménager les ressources et l'avenir.

Tel que nous l'avons vu dans le numéro précédent (printemps 2008), une construction verte débute avec le choix du terrain et des plans d'architecture qui tiennent compte de nombreux critères. L'organisation des pièces pour maximiser l'espace et diminuer l'utilisation des ressources est aussi importante que l'orientation de la maison en fonction de la nature du terrain, de l'ensoleillement et des vents dominants.

Maison verte - photo 10

Mise en chantier d'une maison verte

Dans ce 2e reportage, l'équipe de Dessins Drummond inc. vous aidera à sélectionner les matériaux qui serviront à réaliser la charpente et l'enveloppe de votre maison. Rappelons que l'objectif principal d'une construction verte est de préserver les ressources de notre planète tout en offrant un environnement plus sain à ses habitants. Conséquemment, on favorisera des matières recyclables ayant une empreinte écologique minimale et une durée de vie maximale.

Tel que le souligne Sylvain Charrette, technologue professionnel à l'agence Dessins Drummond de Longueuil, « une habitation saine et durable devra, par définition, avoir une longue durée de vie; plus la période de temps sera longue avant que l'on sollicite de nouvelles ressources naturelles pour remplacer ses composantes, plus elle sera écologique ».

Enveloppe du bâtiment

La construction de l'enveloppe du bâtiment est l'étape où la plus grande quantité de matériaux à potentiel écologique peut être utilisée. Avant de débuter la mise en chantier, plusieurs choix devront être faits concernant les matériaux et les techniques utilisés. Voici les principales composantes accompagnées de quelques recommandations.

Fondations

Bien que la production de ciment Portland soit très polluante (environ 5 % de la production mondiale de dioxyde de carbone), une bonne fondation en béton est essentielle puisqu'elle a une durée de vie illimitée et qu'elle permettra au bâtiment de traverser les années sans bouger. On trouve aujourd'hui sur le marché de nouveaux types de béton dits «Ecosmart», dans lesquels un pourcentage du ciment Portland est remplacé par d'autres ajouts cimentaires moins polluants (cendres ou autres).

De même, l'un des aspects à ne pas négliger lors de l'érection des fondations est le choix d'un agent de décoffrage sans hydrocarbure. Pour faciliter le décoffrage des fondations, la plupart des coffreurs enduisent les pièces de contreplaqué de leurs coffrages avec de l'huile à moteur. Or, puisque cette huile est utilisée des deux cotés de la fondation, on peut en retrouver des traces au sous-sol pendant une très longue période de temps. Il existe aujourd'hui des agents de décoffrage à base d'eau et à faible émanation.

De plus, pour augmenter le confort au sous-sol et le niveau d'isolation général de la maison, on recommande d'installer un polystyrène extrudé de 2 po au sol avant de couler la dalle de béton du plancher.

Enveloppe et charpente

La charpente est habituellement faite de pièces bois de 2 po x 6 po. Le bois est une ressource renouvelable, mais nous devons encourager une exploitation responsable de nos forêts. L'organisme FSC Canada (Forest Stewardship Council, www.fsccanada.org) suggère de toujours rechercher des produits (bois, meubles, papier...) portant le logo FSC, qui assure que la forêt d'origine du produit a été aménagée de façon responsable pour l'environnement et les communautés humaines qui en dépendent.

Une autre règle essentielle de la construction verte est la préservation des ressources en limitant le gaspillage. Une construction traditionnelle entraîne de 3 % à 5 % de perte. Dans une construction verte, on doit prendre les mesures nécessaires pour minimiser la quantité de matériaux rejetés. À ce chapitre, la Société d'habitation du Québec mentionne que «l'industrialisation de la construction présente à maints égards des avantages durables».

L'utilisation de composantes fabriquées en usine est donc une excellente alternative «durable» qui offre deux grands avantages. Elle permet d'abord une économie de ressources grâce à une gestion optimale des matériaux transformés en usine. Aussi, les travaux réalisés en usine dans des conditions contrôlées permettent de maintenir une excellente qualité d'assemblage qui améliore la durée de vie du bâtiment.

Dans le marché québécois, certains éléments de structure comme les fermes de toit et les poutrelles de plancher sont déjà en majorité préfabriqués. L'industrie de la préfabrication de ces composantes, qui réutilise ses propres résidus et même ceux rejetés par d'autres chaînes de montage, est un excellent exemple de gestion responsable des ressources.

En complément, on pourrait également utiliser du bois d'ingénierie dont le rendement, déterminé de façon très précise, est beaucoup plus fiable que les pièces de bois traditionnelles. Malgré un coût d'achat plus élevé, une plus grande utilisation de bois d'ingénierie permettrait d'économiser des quantités importantes de matériaux.

Isolation

En ce qui concerne l'isolation, le polyuréthane giclé est une solution écologique très avantageuse à l'extérieur du bâtiment comme à l'intérieur des fondations. Le produit choisi devrait être composé de plastique recyclé, d'huile et de résidus de soya. Cet isolant constituera assurément une enveloppe de bâtiment saine, efficace et durable.

La laine de roche est aussi une excellente option d'isolation. La laine de roche est faite à base de basalte (une roche volcanique) et en plus d'être un excellent isolant thermique et acoustique, elle est incombustible, hydrofuge et perméable à la vapeur d'eau. En outre, ses fibres sont considérées moins nocives pour la santé, car elles ont un diamètre supérieur à celui de la fibre de verre.

Pour remplir les cavités entre les montants de la structure et les greniers, une autre alternative sera la fibre de cellulose. Elle est 100 % naturelle et elle contient 80 % de fibres provenant de papier journal recyclé. Elle est également très efficace d'un point de vue thermique et s'infiltre dans les petits interstices de la structure pour former un coussin homogène.

Que votre construction soit verte ou traditionnelle, une isolation thermique supérieure représente sans aucun doute le meilleur investissement que l'on puisse faire. En plus d'augmenter votre confort, elle permettra de réduire votre consommation d'énergie.

Maison verte - photo 12

Revêtements extérieurs

Pour Mario Paquette, directeur technique chez Dessins Drummond, la pierre des champs est certainement la championne incontestée des produits verts de cette catégorie. La pierre des champs ne demande d'abord aucune transformation, ce qui pas le cas de la pierre de taille qui est extraite et taillée mécaniquement.

Les avantages de la pierre naturelle (taillée ou des champs) sont nombreux, même lorsqu'on considère son prix plus élevé. Elle est d'abord la plus durable des options avec une espérance de vie illimitée. C'est également un matériau neutre qui n'émet aucune substance nocive et qui est complètement réutilisable. Elle ne nécessite aucun entretien et résiste aux pires intempéries. Un mûr de pierre offre également une isolation thermique et acoustique supérieure. Le seul inconvénient associé à la pierre naturelle est la distance qu'elle aura à parcourir pour se rendre jusqu'au chantier, puisque son transport demande beaucoup de carburant.

La brique et la pierre manufacturée sont aussi de bons choix puisqu'elles offrent les mêmes avantages que la pierre, mais avec une empreinte écologique plus importante cependant, puisque leur fabrication à base de béton est plus polluante que la pierre naturelle.

Le bois naturel - idéalement non-traité, teint et protégé avec des produits naturels - demeure un choix valable. Il est relativement durable, facile à réparer ou à remplacer et recyclable. Le bois torréfié est aussi une excellente option écologique. Très durable et résistant à la moisissure, aucun produit chimique n'est utilisé dans sa transformation. Il est cependant un peu plus demandant que le bois naturel d'un point de vue environnemental puisque la torréfaction consiste à chauffer le bois à plus de 200oC dans un four. Ainsi torréfié, le bois devient par contre imperméable, imputrescible et très dur, ce qui lui donnera une très bonne durée de vie.

Toiture

Bien que les bardeaux d'asphaltes traditionnels soient maintenant de plus en plus récupérés et recyclés, le choix le plus écologique nous semble toujours être la tôle d'acier ou les bardeaux d'acier légers. Ce matériau est beaucoup plus durable et résistant que les bardeaux à base d'asphalte et est entièrement recyclable.

Il est aussi recommandé de choisir des couleurs pâles, explique Sylvain Charrette, puisqu'elles réfléchiront davantage la lumière solaire, ce qui aura pour effet d'éviter la surchauffe du grenier. De plus, certains types de tôles d'acier ne nécessiteront pas de support tel que le contreplaqué ou les panneaux de particules orientées (OSB), ce qui diminue d'autant la consommation de bois.

Mentionnons toutefois que les panneaux de particules orientées (OSB) peuvent aussi être utilisés dans le cadre d'une maison saine, car plusieurs sont maintenant fabriqués sans liant à base de formaldéhyde. Les copeaux utilisés sont aussi des résidus de bois recyclé qui évite ainsi le dépotoir ou le poêle à bois.

Fenêtres

Dans le cadre d'une construction écologique, la principale fonction des fenêtres est de nous permettre de profiter d'une énergie gratuite et inépuisable: l'énergie solaire. Il faut d'abord choisir des fenêtres à haut rendement énergétique homologuées «Energy Star». Ces fenêtres certifiées sont environ 40 % plus efficaces que des fenêtres ordinaires, elles minimisent les pertes thermiques tout en filtrant davantage les rayons UV, et elles sont plus durables.

Pour ce qui est du type de châssis, le choix le plus écologique et le plus durable serait le châssis en fibre de verre, mais très peu d'entreprises offrent cette option. Les autres matériaux ont soit des coûts écologiques plus importants, soit ils sont difficilement recyclables. De plus, la fibre de verre est un excellent isolant.

Une maison verte vise une utilisation optimale de l'énergie solaire sous toutes ses formes. Un fenêtrage abondant et bien orienté (sud-sud-est) doit être jumelé à une conception générale intelligente qui inclut, entre autres, des assemblages d'escaliers sans contremarche pour laisser passer les rayons du soleil en plus d'améliorer la circulation de l'air entre les étages.

Pour assurer le confort des occupants, éviter la surchauffe et diminuer les frais de climatisation, il est également essentiel d'installer un dispositif pare-soleil, comme un store motorisé ou des auvents, qui permettront de contrôler le rayonnement solaire selon les besoins du moment ou de la saison.

Des choix qui s'imposent

On doit aussi se rappeler que pour tous les produits que l'on achète, le transport est un élément qui ajoute beaucoup à l'empreinte écologique que nous laissons. Il est donc toujours préférable de favoriser l'achat de produit locaux autant pour préserver notre environnement que notre portefeuille.

La construction de l'enveloppe de votre maison est une étape qui requiert de grandes quantités de matériaux. C'est donc à cette étape que plusieurs techniques écologiques et matériaux durables doivent être employé si vous souhaitez préserver les ressources de notre planète tout en offrant un environnement de meilleure qualité à votre famille.

Une fois la structure et l'enveloppe de la maison complétée, on passera en suite à l'installation des systèmes mécaniques puis à la finition intérieure. Dans notre prochain article, nous verrons comment un bon nombre d'éléments mécaniques peuvent contribuer à réduire notre empreinte écologique.

La finition intérieure

Le choix des matériaux est primordial pour constituer un intérieur sain pour la santé des occupants. Notamment, on doit tenter d'éliminer les produits et les matériaux toxiques. Les composés organiques volatils (COV) diffusés par les panneaux de particules, les enduits, les isolants, les peintures, les vernis et les adhésifs sont fréquemment la cause d'allergies et de problèmes respiratoires chez les personnes hypersensibles. On devrait idéalement s'informer sur la composition de chaque matériau et éliminer les solvants et les matériaux contenant des formaldéhydes.

Maison verte - photo 14

Utilisez de préférence de la peinture sans COV, des adhésifs à base d'eau et des meubles intégrés en bois massif ou en aggloméré sans formaldéhyde. Les revêtements de planchers seront en bois franc issu d'une fôret bien gérée (FSC), en bambou, en liège, en stratifié, en céramique ou en pierre naturelle installée avec un adhésif à base d'eau.

La ventilation et le chauffage

Pour avoir une maison réellement saine, la ventilation doit être efficace. Dans une maison super étanche, il faudra installer un appareil de ventilation mécanique à récupération de chaleur (VRC). Bien que plus économique à l'achat, un simple échangeur d'air ne suffit pas. Un VRC ne consomme que très peu d'électricité et il permet de récupérer au moins 80% de la chaleur de l'air expulsé. Certains modèles permettent en outre de récupérer l'humidité afin d'éviter d'assécher l'air de la maison.

Maison verte - photo 15

De plus, la distribution de l'air neuf doit être assurée dans toutes les chambres et dans la salle de séjour. L'évacuation de l'air vicié se fera par des prises d'air dans la cuisine et les salles de bains. Une ventilation bien adaptée est le gage d'un air intérieur sain pour ses occupants.

Puisqu'elle permet de réaliser des économies de 65% sur la facture de chauffage, la géothermie est le mode de chauffage le plus écologique. Cependant, l'efficacité de la géothermie s'obtient au prix d'un investissement très important qu'il est difficle de justifier dans le cadre d'une construction verte. Par ailleurs, au Québec, l'installation d'un système de chauffage électrique (air pulsé ou plinthes) demeure un choix écologiquement responsable. Dans le cas des plinthes, des thermostats électroniques permettront de réaliser des économies d'environ 10%.

Les infiltrations d'air

Les infiltrations d'air peuvent représenter une bonne part de la facture de chauffage. Une bonne étanchéité à l'air maximisera la conservation de l'énergie thermique. Seules les maisons Novoclimat ont un taux d'étanchéité vérifié par un test d'infiltrométrie. Une maison Novoclimat vous fera économiser au moins 25% de votre facture énergétique par rapport à une construction standard.

Maison verte - photo 18

Le symbole Energy Star

À l'achat de vos appareils ménagers, de l'électronique, des portes et des fenêtres et des appareils de chauffage, de ventilation et de climatisation, recherchez le symbole Energy Star. Les appareils certifiés Energy Star ne coûtent pas forcément plus cher et ils vous permettront d'économiser tout en protégeant l'environnement. À noter que des portes et des fenêtres Energy Star sont obligatoires dans les maisons Novoclimat.

Maison verte - photo 16

La consommation d'eau

L'utilisation rationnelle de l'eau fait aussi partie d'une maison écologique. On installera des sanitaires à faible consommation d'eau tels que des toilettes à double chasse (3L et 6L), ainsi que des régulateurs de température et de débit pour la douche et la baignoire. De plus, un système de récupération des eaux de pluie devrait être utilisé pour arroser le potager et les plantes de l'aménagement paysager.

Bref, ce n'est pas une tâche facile de construire une maison écologique et de satisfaire toutes ses exigences. Il faudra faire des compromis et s'assurer de donner une deuxième vie aux résidus et déchets lors de l'érection de la maison. Nos maisons doivent être saines pour les habitants et durables afin de minimiser notre empreinte écologique sur la planète.

Maison verte - photo 17

Consultez notre maison verte

Références

Nous vous invitons également à consulter les sites suivants que nous avons sélectionnés pour leur contenu informatif sur la construction verte.

Québec, Canada

La maison du 21e siècle : www.21esiecle.qc.ca
Conseil du bâtiment durable du Canada : https://www.cagbc.org/cbdca/
Écohabitation - références : www.ecohabitation.com
SCHL - Cinq éléments essentiels de la maison saine : https://www.cmhc-schl.gc.ca/fr/co/enlo/vosavoma/masa/masa_001.cfm

États-unis

www.greenbuilding.com
www.buildinggreen.com
www.greenhomebuilding.com
U.S green building council : www.usgbc.org